Fondasol

Actualités

Fondasol, partenaire d'un projet de recherche avec l'Ifsttar

Fondasol, partenaire d'un projet de recherche avec l'Ifsttar

Dans le cadre de ce partenariat visant à créer un nouveau matériel de mesure géotechnique in situ, Fondasol recrute un doctorant sur son siège social d'Avignon. Le sujet du projet : "Étude des lois de comportement des sols à l’aide d’un essai d’expansion en forage réalisé avec une sonde à coquilles de déformation rigides"

Le but de la recherche : mettre au point un nouveau matériel de mesure géotechnique in situ

A la fois robuste et facile à mettre en œuvre, ce matériel doit permettre de réaliser des mesures in situ de déformation du sol, et d’effectuer une mesure de résistance du sol jusqu’à une pression de 2 ou 3 MPa. 
Ces paramètres sont en effet suffisants pour concevoir les fondations pour des projets courants (immeubles de faible hauteur, sans ou avec au plus un niveau de sous-sol). Il s’agira, à l’issue de la conception du prototype de l’appareil, de réaliser des essais comparatifs avec les autres essais classiques (pressiomètre Ménard, CPT etc.) afin de pouvoir en exploiter les résultats. L’appareil de mesure envisagé sera conçu sur la base d’une sonde déformable à coquilles rigides.

Ce projet vise un positionnement original sur des méthodes et essais à forte valeur ajoutée, avec le développement d’un matériel et de méthodes d’interprétation innovants. Les documents fournis au cours de la recherche et à son issue seront un nouveau type de sonde, une méthode et logiciel d’identification des paramètres, des modèles rhéologiques, des rapports annuels, un rapport de thèse, des publications scientifiques.

Objectif final : améliorer l'efficience et la résilience des infrastructures.

Le contexte de la recherche

L’ingénierie française du génie civil est dépositaire d’un savoir-faire précieux qui lui a permis, au cours des quarante dernières années, d’accumuler de nombreux succès techniques et de s’exporter dans le monde entier. Les grands ponts (Pont de Normandie, Viaduc de Millau, Pont Vasco de Gama, Pont de Rion-Antirion, etc.), les grandes tours (Khalifa, Petronas, Triangle), les aménagements en mer (Dubaï, Monaco), les grandes installations industrielles (barrages et centrales nucléaires) ainsi que les infrastructures linéaires (autoroutes, lignes ferroviaires à grande vitesse, tramways) et souterraines (Jubilee line, métro parisien avec les lignes Eole et L14, etc.) en sont des exemples remarquables. Ces réussites n’auraient pu se faire sans une ingénierie géotechnique capable de dimensionner les ouvrages dans leur environnement complexe et de maîtriser les risques induits par leur construction.

Cette maîtrise dans le dimensionnement des ouvrages géotechniques s’appuie pour une large part sur le pressiomètre qui est devenu, en France et dans d’autres pays, près de 60 ans après son invention par Louis Ménard, un outil incontournable de l’ingénierie géotechnique.

La capacité du pressiomètre, à alimenter de manière fiable les méthodes de calcul pour concevoir les ouvrages souterrains, les soutènements et les fondations des ouvrages d’art, pour suivre leur construction et pour analyser en service leur comportement, a permis à l’ingénierie de minimiser les risques pour les maîtres d’ouvrages. Toutefois, si l'essai pressiométrique présente de nombreux avantages, il présente également quelques défauts. Tout l'objet de la recherche est donc d'améliorer le matériel pour continuer à démultiplier plus encore ses avantages.

Type de financement : thèse CIFRE - Fondasol

Cliquez ici pour en savoir davantage et candidater.

Service Relation Client

Une question ? Une remarque ? Des félicitations ?

Le Service Relation Client Fondasol se tient à votre
disposition du lundi au vendredi 8h-12h et 14h-17h.

04 90 31 54 54 appel non surtaxé

Fondasol 0490 312 396

290 rue des Galoubets - CS 40767 - 84035 AVIGNON CEDEX - France

Les autres sites du groupe Fondasol :

Création PMP CONCEPT

ACCOMPAGNE_PART

ACCOMPAGNE_PART_TEXT

OFFRE_MYGEO

REDIRECTION_DANS .

ALLER_SURmyGéo™ ANNULER

Territoire(s) d’exigence