Modelisationgeotechniquesousplaxis UBS 750Px

Etudes et ouvrages géotechniques

Si la géotechnique est souvent résumée aux "fondations", les ouvrages géotechniques sont en fait bien plus variés que ce simple vocable, chacun comportant ses propres problématiques.

De la définition de la campagne d'investigations aux études, notes de calculs de dimensionnement et modélisation poussées, puis aux phases de suivi et de supervision géotechnique d'exécution, les ingénieurs géotechniciens de Fondasol assurent l'optimisation et la maitrise des risques de tous vos projets sur l'ensemble de ces ouvrages.

Revue de détails des principaux ouvrages géotechniques permettant:

  • l’intégration de votre projet dans son environnement, avec notamment les terrassements, la mise hors d’eau des fouilles, la stabilité des terrains, les soutènements et les reprises en sous-œuvre,
  • leur assise avec les fondations traditionnelles et fondations spéciales, les dallages,
  • les travaux préalables d’amélioration des sols,
  • la gestion des eaux souterraines et des eaux pluviales,
  • l’intégration des réseauxvoiries et parkings,
  • la prise en compte des contraintes spécifiques des ouvrages souterrains ou situés en sites aquatiques.

Intégration du projet au site

Afin de permettre l’insertion du projet dans son environnement, l’étude géotechnique définit la Zone d'Influence Géotechnique (ZIG), conditionnée par toutes les interactions entre les ouvrages à construire, le milieu naturel et les existants. 

L’adaptation à la topographie du site implique des terrassements généraux. Déblais, remblais, profils rasants, l’étude géotechnique de terrassement définit les conditions de réalisation des mouvements de terre, la stabilité des ouvrages (pentes de talus, tassements induits, amélioration de sol…) et les conditions particulières de réalisation, y compris celles relatives au drainage.

La gestion des déblais et la mise hors d’eau des fouilles nécessitent par ailleurs d’intégrer certaines contraintes réglementaires et environnementales, comme les eaux, la pollution des sols, le pompage et la stabilité des fouilles, les débits de rejet des eaux au réseau…

Ces problématiques sont prises en charge par nos départements dédiés en Environnement ou Hydrogéologie, ou notre filiale Ecartip Groupe Fondasol pour tout ce qui concerne, entre autres, le relevé topographique et l’étude de tracé.

Les études d’infrastructures linéaires et/ou de grande ampleur sont quant à elles prises en charge par notre cellule Terrassement.

Notre intervention inclut également la vérification de la stabilité générale du site, avant, pendant et après travaux. L’étude de stabilité des terrains s’intéresse donc aux surfaces de glissement potentielles, à l’influence des eaux souterraines, aux risques pour les tiers, aux méthodes de stabilisation par terrassement, au drainage, aux ouvrages de soutènement et aux conditions de réalisation des travaux, en synergie avec nos départements concernés le cas échéant (Géologie et risques naturels, Hydrogéologie...).

Mur poids (mur BA, gabions, modulaire, terre armée...), paroi autostable, butonnée ou tirantée (palplanches, paroi moulée, berlinoise...), mur cloué sont autant de soutènements qui nécessitent de vérifier leur stabilité.

Dans certains cas, le projet nécessite la réalisation de reprises en sous-œuvre des fondations des avoisinants. Il s'agit de reporter en profondeur les charges des structures mitoyennes, pour permettre la réalisation de la fouille du projet. Cela implique en particulier de caractériser la sensibilité des ouvrages existants (descentes de charge, déplacements admissibles, vibrations dues aux travaux…), de manière à garantir la portance des ouvrages et leur compatibilité avec les sollicitations générées par les travaux.

Nous vous accompagnons sur les enjeux d'instrumentation de ces avoisinants, en lien avec nos départements dédiés.  En savoir plus

Etude de sol pour les fondations et dallages

Une fois les conditions réunies pour construire les ouvrages, l’étude géotechnique permet de définir les conditions d’assise de ces derniers.

Semelles, puits, radiers, pieux et micropieux, la conception des fondations consiste à définir les solutions les plus adaptées techniquement et économiquement, en s'assurant de la portance des ouvrages, de la résistance aux efforts horizontaux, de la compatibilité des tassements et des déformations avec les ouvrages qu’elles portent, et des conditions de réalisation des travaux.

L’étude géotechnique fournit donc les caractéristiques et hypothèses nécessaires aux justifications, y compris les paramètres spécifiques du comportement des sols (gonflement, retrait, contexte sismique et liquéfaction, agressivité du milieu sur les matériaux…).

L’étude géotechnique s’intéresse également à l’assise des niveaux bas du projet: dalles portées, sur vide sanitaire ou non, dallage traditionnel, travaux d’amélioration de sol préalables.

L’étude géotechnique des dallages estime les tassements attendus sous les charges d’exploitation, et définit les techniques d’amélioration des sols pour en limiter l’amplitude le cas échéant, dimensionne la couche de forme nécessaire et établit les préconisations de terrassement relatives à sa mise en œuvre (traficabilité, portance, drainage…).

Enfin, elle fournit au dallagiste les hypothèses géotechniques à prendre en compte pour le calcul du dallage proprement dit.

Etude pour l'amélioration des sols

Le respect des critères de portance et de déformabilité des ouvrages (fondations, dallages, remblais...) peut nécessiter le recours à des travaux d’amélioration de sols préalables.

Substitution, colonnes ballastées, inclusions rigides, injections solides, vibroflottation, préchargement, compactage dynamique, plots ballastés…, l’étude géotechnique d’amélioration des sols définit le volume de sol à améliorer, les techniques appropriées pour atteindre les objectifs de portance et de déformabilité fixés, ainsi que les conditions de réalisation des travaux.

Il s’agit de solutions avantageuses tant techniquement qu’économiquement, sur des ouvrages présentant des charges réparties significatives, et qui permettent aussi, dans certains cas, de gérer des problématiques spécifiques, tels que le traitement du risque de liquéfaction ou encore la stabilité des versants et ouvrages en déblais.

Etude de sol pour la gestion des eaux souterraines et eaux pluviales

Mise hors d’eau des fouilles, rabattement de nappe et réinjection, injections d’étanchéité, protection des niveaux enterrés, la conception géotechnique des ouvrages de maitrise des eaux souterraines définit précisément l'adaptation du projet au contexte hydrogéologique.

Ce dernier englobe la lithologie, la présence et les fluctuations de nappe(s), les écoulements et la piézométrie, les perméabilités, la définition des niveaux caractéristiques

Nos ingénieurs hydrogéologues fournissent les hypothèses de calcul, et étudient dans le détail les ouvrages à réaliser, tant en phase provisoire que définitive: nature des soutènements (étanches ou non), mise hors d'eau ou rabattement par pompage et débits d’exhaure associés, ouvrages spécifiques tels que les injections d’étanchéité (bouchons, parois, régénérations…), impacts sur les avoisinants, protection des sous-sols (drainage et/ou cuvelage), ainsi que les conditions de réalisation des travaux.

L’intégration de la gestion des eaux pluviales devient une préoccupation majeure du concepteur, tant du point de vue des interactions avec les eaux souterraines et les ouvrages à construire que d’un point de vue réglementaire.

L’étude hydrogéologique du site permet de définir les solutions envisageables de gestion à la parcelle (ouvrages d’infiltration tels que noues, tranchées, bassins, puits…) ou, dans la négative, de présenter une conception alternative (rétention/rejet au réseau) ou hybride (rétention/infiltration et rejet partiel au réseau).

Notre département Hydrogéologie intervient sur l’ensemble de ces problématiques.

Etude de sol pour les réseaux, voiries et parkings

Voiries et parkings, routes et autoroutes, voies ferrées, l'étude géotechnique de ces ouvrages de surface définit en premier lieu toutes les préconisations de terrassement et drainage nécessaires à l’obtention d’une plateforme adaptée jusqu’au dimensionnement des couches de forme.

S’agissant des réseaux, sur la base d’un repérage préalable des existants le cas échéant, l’étude géotechnique définit les conditions de terrassement en déblai, de tenue des fouilles et gestion des eaux d’exhaure, et de remblayage.

Concernant les voies routières et parkings, l’étude géotechnique peut intégrer le dimensionnement des structures de chaussée: natures et épaisseurs de la couche de fondation jusqu'à la couche de roulement, y compris la vérification au gel.

Nous nous appuyons sur le département Détection de Réseaux de notre société sœur Ecartip Groupe Fondasol, et activons notre cellule dédiée Terrassement pour toute étude d’ouvrages spécifiques et/ou de grande ampleur.

Etude de sol pour les ouvrages souterrains

Les ouvrages souterrains concernent tout autant les traversées de réseaux sous ouvrages (fonçages, forages dirigés, micro-tunneliers), les ouvrages de grands gabarits (tunnel en excavation traditionnelle, tunnelier…), que les ouvrages d’entrée/sortie, les galeries, les tranchées couvertes

En plus de recouvrir l’ensemble des problématiques précédemment évoquées, ces ouvrages géotechniques nécessitent également une maitrise aiguë des déformations engendrées dans la zone d’influence des ouvrages, fortement conditionnée par la bonne adéquation des techniques de réalisation au contexte géologique, géotechnique et hydrogéologique. Enfin, la gestion des terres excavées revêt également une importance particulière.

En savoir plus sur notre approche globale pour les ouvrages souterrains

Etude de sol pour les ouvrages en sites aquatiques

Quais (sur pieux, palplanches, danois, poids ou caisson), ducs d’Albe, aménagements de berges, digues, plateformes portuaires, ces ouvrages recouvrent les problématiques géotechniques précédemment évoquées.

S’y ajoutent, en regard des contraintes habituelles des sites terrestres, les contraintes spécifiques aux ouvrages aquatiques: affouillements, marnage, courants, vidange rapide, chocs de bateaux…

En savoir plus sur notre approche globale

Chiffres clés

Le groupe Fondasol en 2021, c'est:

90 M€

de chiffre d'affaires

850

fondasoliens

75%

du capital détenu par nos salariés

35

sites à travers le monde